Le travail collectif antérieur

De nombreux projets de recherche on abouti à des publications collectives, la dernière en date étant celle des Sentences de Porphyre en mai 2005.

Les Sentences de Porphyre

Après les travaux de l’UPR sur Plotin et sur la Vie de Plotin par Porphyre, le programme de travail collectif de l’UPR a porté sur les Sentences de Porphyre (Aphormai pros ta noêta ; en latin, Sententiae ad intelligibilia ducentes). Après un travail d’élaboration et de mise en forme assez complexe, un volume collectif de 876 pages a été publié chez Vrin dans la collection « Histoire des doctrines de l’antiquité classique » dirigée par Jean Pépin et Luc Brisson. Les membres de l’UPR ont, pendant plusieurs années, élaboré collectivement la traduction de ces 44 sentences particulièrement difficiles. Le texte grec et la traduction française sont précédés de plusieurs études d’introduction et suivis d’un vaste commentaire sous forme de notes rédigées par les membres de l’UPR et des collègues associés. On trouvera également dans ce volume une traduction anglaise annotée des Sentences par John Dillon.

Comme la traduction commentée de La Vie de Plotin, du même Porphyre, cette publication a l’ambition de faire date : aucun travail aussi fouillé n’a encore été accompli sur les Sentences, un texte essentiel pour une intelligence approfondie, non seulement des Ennéades de Plotin, mais aussi de l’effet en retour des premiers développements systématiques de la théologie gnostique et chrétienne sur la philosophie païenne.
Ont collaboré à cet ouvrage Ysabel de Andia, Luc Brisson, Michael Chase, Michel Christiansen, Cristina D’Ancona, John Dillon, Tiziano Dorandi, Jean-Marie Flamand, Jean Foubert, Richard Goulet, Marie-Odile Goulet-Cazé, Wilfried Kühn, Goulven Madec, Sylvain Matton, Michel Narcy, Jean Pépin, Alain-Philippe Segonds.

Les Fragments de Porphyre sur l’âme (1999-2002)

Après le séminaire consacré aux Sentences de Porphyre, l’unité a décidé de tirer parti de l’édition des Fragments de Porphyre par Andrew Smith (Porphyrii Philosophi Fragmenta, ed. Andrew Smith, « Bibliotheca Teubneriana », Stutgart-Leipzig, 1993). Après l’étude des fragments, conservés par Stobée, du traité de Porphyre « Sur ce qui dépend de nous (Peri toû eph’hêmin) » [Fragments 268-271 Smith], l’enquête a été élargie à l’ensemble des fragments qui concernent l’âme dans le recueil de Smith : le problème de la liberté (« ce qui dépend de nous ») est en effet fondamentalement lié, dans le néoplatonisme, à la définition de l’âme, intermédiaire entre l’intelligible et le sensible, l’Intellect et la matière, et à la question des relations entre l’âme individuelle, appelée à la conversion, l’âme du monde et l’âme-hypostase. Par sa portée éthique, l’étude de cet aspect de la doctrine de Porphyre offre un prolongement à celle des Sentences. Ont été ainsi sélectionnés, dans le recueil de Smith, un ensemble de fragments représentant une centaine de pages (179-180 ; 230 ; 241-250 ; 251-255 ; 256-264 ; 272-275 ; 276-282 ; 283-302 ; 372-383 ; 404 ; 406 ; 436-355). Pour l’instant la publication de ce travail n’est pas envisagée