GROULT Martine

mgroult@vjf.cnrs.fr

HDR Habilité à diriger des recherches en Philosophie
Chercheur honoraire au Centre Jean Pépin (CNRS)
Chercheur sénior à la Chaire Unesco de Philosophie au Canada (UQAM)

Thème de recherches
- « LA SYSTÉMATIQUE ENCYCLOPÉDIQUE » - Classification des sciences et métaphysique dans l’Encyclopédie de d’Alembert et Diderot (1751-1772) - Création des disciplines - Construction et circulation du savoir jusqu’au XXe siècle– Le projet encyclopédique de Panckoucke - Numérisation scientifique de l’Encyclopédie méthodique (1782-1832) de Ch. J. Panckoucke (CNRS-Centre Jean Pépin / Université de Chicago-ARTFL).
- L’objectif de mes recherches consiste à identifier, dans un premier temps, comment, dans les rapports entre la philosophie et la science, s’est effectué le passage de la métaphysique à la théorie de la connaissance. Le nouvel ordre du savoir ou Système figuré de l’Encyclopédie présente un ordre établi selon les découvertes scientifiques effectuées par l’entendement humain où la métaphysique devient le domaine de l’abstraction et non plus le domaine du divin relevant de l’ontologie. Puis, dans un second temps, il s’agit de mettre en évidence après cette première Révolution scientifique effectuée par l’Encyclopédie (1751-1772), la seconde Révolution scientifique opérée par l’Encyclopédie méthodique (1782-1832) de Panckoucke qui a fait passer l’Encyclopédie, dont l’objectif était de diffuser les connaissances, dans un XIXe s. destiné à l’instruction.

Titres et Parcours :
- Docteur es lettres en philosophie sur « La Systématique de l’Encyclopédie de d’Alembert et Diderot »
- Habilitée à Diriger des Recherches (Habilitation sur : « D’Alembert et Kant : la création d’une métaphysique »)

- Mise à la disposition de l’ENS Fontenay/Saint-Cloud (1995-1999)
- Membre du Conseil Scientifique de l’ENS-LSH (2001-2003)
- Membre du Comité éditorial d’ENS éditions (2001-2003)
- Rédactrice en chef de la revue « Dix-Huitième Siècle » (2001-2009)
- Membre du Conseil d’Administration de la SFEDS
- Membre de la Société d’études Kantiennes de Langue Français (SEKLF)
- Expert au Comité d’évaluation du "Social Sciences and Humanities Researche Council" of Canada (SSHRC-CRHS) / Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada.
- Membre du Réseau américain « The Digital Encyclopédie – Knowledge Production, Technology and Cultural Change » - Université de Chicago / CNRS.

Résumé des Activités de 2000 à 2006 :
- Directrice de la Célébration du 250e anniversaire de l’Encyclopédie à l’ENS-LSH : « L’Encyclopédie ou la création des disciplines » Juin 2001
- Séminaire sur « La Notion de Période » à l’ENS-LSH de 2000 à 2002
- Responsable de la Coopération scientifique (1999-2003) entre l’ENS-LSH et l’Université de Mexico (UNAM, Prof. J. Espinosa)
- Responsable pour le CNRS de la Coopération scientifique 2001-2004 entre l’ENS-LSH, l’Université de Bologne (Prof. M. Spallanzani) et l’Université Paris X-Nanterre (Prof. F. Markovits).
- Chercheur invité à l’Université de Genève
- Chercheur invité à la Scuola Superiore di Studi Umanistici de Bologne (Italie)
- Chercheur invité à l’Université de Luxembourg
- Séminaire à l’Université de Morélos (Mexique) en septembre 2006 sur « La constitution des savoirs au 18e siècle »
- Membre du groupe THETA et contribution aux séminaires sur l’Architecture et sur les Théories de l’art : 2005-2006 : « La place de l’architecture dans l’Encyclopédie » 2006-2007 : « Watelet et le libéral » .

Activités à partir de 2007 :
- Coopération Scientifique (DRI) : CNRS/états-Unis entre l’UPR 76 (Centre Jean Pépin) et l’Université de Chicago (mars 2007 - mars 2010) sur « Les Lumières : l’Encyclopédie et la Cyclopaediaen réseau. Expérience d’une vulgarisation de la connaissance » / Enlightenment : Encyclopédie and Cyclopaedia system.
- Atelier Thématique sur « Transférer ou diffuser le savoir ? De la différence entre une encyclopédie et un dictionnaire », les 23 – 24 octobre 2007 au Centre Jean Pépin.
- Séminaire Janvier-Février 2008 à l’Université de Chicago : « New Approaches to the Encyclopédie » :
24 janvier, « La Classification du savoir » ;
14 février, « L’Encyclopédie et l’Antiquité » ;
21 février sur « L’Encyclopédie et l’Encyclopédie méthodique »
Colloque 17-18 mars 2008 « The Encyclopédie of Diderot and d’Alembert : A Project for Enlightenment »
Conférence : « The Philosophy of the Encyclopédie : changing the perspective of knowledge / La Philosophie de l’Encyclopédie ou le renversement de perspective du savoir.
Colloque International avec la participation de l’Université de Bologne « Les Encyclopédies et le transfert du savoir de l’Antiquité à Wikipédia » 3 et 4 décembre 2009, Campus de Villejuif – Bat. D. Salle de Conférences.
- « Les Prospectus de Panckoucke »
« Trente ans après le Prospectus de Diderot de novembre 1750 annonçant le lancement de l’Encyclopédie, Charles-Joseph Panckoucke lance le 8 décembre 1781 dans le Mercure de France une souscription pour l’Encyclopédie méthodique. Il annonce en 1782 dans un Prospectus général, une publication qui prendra fin en 1787 avec 53 volumes de discours et 7 volumes de planches établis selon un ordre des matières (26 matières et un Vocabulaire universel) et suivant un plan de travail précis. Il modifie ce plan en janvier 1789 dans un second Prospectus.
Il annonce alors 43 matières plus un Vocabulaire encyclopédique pour un nombre de volumes entre 124 et 128 et demi. La publication devait s’achever en 1792. L’aventure éditoriale prendra fin en 1832. Aux deux principaux Prospectus s’ajouteront des Mémoires dans lesquels Panckoucke prévient les souscripteurs des modifications. Ces textes renferment par-là même l’histoire de la publication d’une Encyclopédie hors du commun qui, de 1782 à 1832, décrit comment le savoir traverse la Révolution Française et l’Empire. Elle comptera finalement entre 203 et 212 volumes selon les collections. C’est ce projet encyclopédique qui est un des plus ambitieux et des plus riches de l’histoire du savoir conduit par les plus grands savants que sont Lamarck, Monge, Cassini, Guyton de Morveau, Vicq d’Azyr, Daubenton, Desmaret, Beauzée, Marmontel, Quatremère de Quincy, Mentelle, Roland de la Platière, Watelet, etc., qui fait l’objet de cette recherche. La publication se fera en deux volumes en 2011 puis 2013. »

Publications A. Livres

- D’Alembert et la mécanique de la vérité dans l’Encyclopédie , Paris, Champion - Slatkine, 1999, 506 p.
Ce livre se focalise sur le programme philosophique issu de la réflexion sur les sciences, mis en oeuvre dans l’Encyclopédie, et orienté à penser le travail de l’entendement humain. Le rôle de d’Alembert dans la mutation du savoir au XVIIIe siècle est immense et décisif. Trop longtemps éclipsé par l’ombre de Diderot, parfois effacée dans l’effort collectif des encyclopédistes, souvent restreinte à ses travaux d’ailleurs essentiels de mathématicien et de physicien, la figure de Jean le Rond d’Alembert retrouve de nos jours toute son ampleur et toute son originalité. On s’est attaché ici à l’étudier pour lui-même : reconstituer sa biographie intellectuelle, le milieu où ses idées se sont développées, les références que sont Bacon, Descartes, Newton ; déterminer sa place dans l’évolution de l’Encyclopédie d’abord pensée par les libraires comme une simple traduction de la Cyclopaedia de Chambers, puis développée en un ouvrage autonome, dont les lignes de force apparaissent malgré les obstacles et les interruptions, la multiciplicité des collaborateurs, l’hétérogénéité des matériaux ; enfin analyser dans sa consistance propre la pensée de l’auteur du Discours préliminaire.

- édition critique : Jean d’Alembert , Discours préliminaire des éditeurs de 1751 et articles de l’Encyclopédie introduits par la querelle avec le Journal de Trévoux, Textes établis et présentés par Martine Groult, Paris, Champion, 1999, 296 p. « Réédition Champion Classiques, 2011 ».
Ce volume comprend le texte du Prospectus de Diderot de nov. 1750 ; les articles XII et XIX de janv. 1751, l’addition de fev. 1751 et l’article XXXVII de mars 1751 du Journal de Trévoux, l’article Art de Diderot, la 1 ère édition du Discours préliminaire avec des notes comparatives sur les autres éditions notamment celle de 1759 de l’édition Picavet reprise en 2000 chez Vrin par M. Malherbe ; les Avertissements ou présentations du Discours préliminaire dans les Mélanges de Littérature, d’Histoire et de Philosophie de d’Alembert de 1753, 1759, 1767, enfin les articles Application, Cosmologie, Elémens des sciences, Expérimental, Fortuit, Géomètre, Goût et Physico-mathématiques de d’Alembert .
Ce livre comporte une annexe historique et explicative sur les articles de l’Encyclopédie ainsi que la liste (réelle) des articles de d’Alembert.

- Savoir et matières : pensée scientifique et théorie de la connaissance de l’Encyclopédie à l’Encyclopédie méthodique, Paris, Editions du CNRS, 2011, 362 p.
L’Encyclopédie méthodique (1782-1832) est l’un des projets encyclopédiques les plus ambitieux et les plus riches de l’histoire du savoir. Elle est le résultat d’une aventure éditoriale de 50 ans commencée par Charles-Joseph Panckoucke en 1782, poursuivie par son gendre Henri Agasse, de 1793 à 1812, avant d’être définitivement achevée en 1832 par sa fille Pauline. Il s’agit de 43 dictionnaires spécialisés par matière et répartis sur 212 volumes. En fait, l’Encyclopédie méthodique est une des « suites » à l’Encyclopédie des Lumières. Elle est même la dernière « suite », celle qui devait l’améliorer voire la remplacer. Si elle ne l’a pas remplacée, elle a cependant été une encyclopédie de grande envergure c’est-à-dire que sa valeur ne tient pas qu’aux auteurs de dictionnaires méthodiques comme Lamarck, Guyton de Morveau, Watelet, Quatremère de Quincy ou Marmontel mais à son projet encyclopédique. C’est ce projet que ce livre présente. Il s’agit d’un Prospectus général qui vaudra jusqu’à la fin de l’entreprise et qui fait du Libraire un héritier de Diderot et d’Alembert. Ce Prospectus livre la méthode : une encyclopédie par ordre de matières contenant pour chacune d’elle deux tableaux que sont un tableau général ou discours préliminaire et un tableau analytique avec pour moteur la nomenclature. Jamais réédité depuis 1788, ce Prospectus général constitue le fondement de l’entreprise ; il va aussi faire passer l’Encyclopédie dans le XIXe siècle.

- Prospectus et Mémoires de l’Encyclopédie méthodique de Charles-Joseph Panckoucke, Volume 1, Publications de l’Université de Saint-Etienne, Collection « Lire le Dix-huitième Siècle », 2011, 232 p.

- Prospectus et Mémoires de l’Encyclopédie méthodique de Charles-Joseh Panckoucke, Volume 2 : Représentations et Lettres suivies des Listes des Dictionnaires en 1789 et 1832 depuis l’Inventaire de la Bibliothèque Mazarine, Paris, Classiques Garnier, 2013, 582 pages.
Les Prospectus et Mémoires disent les épreuves traversées au cours de l’organisation de l’Encyclopédie méthodique par Panckoucke (212 vol. publiés de 1782 à 1832), encyclopédie élaborée à partir de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Panckoucke reprend les discours préliminaires de chaque dictionnaire spécialisé dans lesquels les savants expliquent leur discipline et les organisent selon des tableaux analytiques qui constituent la version « vocabulaire » du Système figuré de l’Encyclopédie, c’est-à-dire que l’ordre est appréhendé à partir des mots et non plus à partir des choses. Il s’agit de nomenclatures dont l’ordre des mots offre une lecture destinée à la compréhension de la science du dictionnaire concerné. Dans la société en révolution, ces directeurs de dictionnaires de l’Encyclopédie méthodique tracent le lien entre histoire des sciences et histoire du vocabulaire.

- Jean Le Rond d’Alembert, Mélanges de Littérature, d’Histoire et de Philosophie, édition Martine Groult, Paris, Classiques Garnier, 2018, 1245 p.
Jamais réédités depuis le XVIIIe siècle, les Mélanges de d’Alembert sont parus de 1753 à 1767. Deux tomes paraissent en 1753 avant une publication plus complète en 4 tomes en 1759 puis un dernier en 1767. Ces 5 tomes rassemblent, pendant les années sombres où l’Encyclopédie est interdite de publication, les écrits du géomètre dans l’Encyclopédie avec le Discours préliminaire, les avertissements et les éloges puis les textes sur les questions de la société de l’époque (les gens de lettres, les probabilités, l’inoculation, comment écrire l’histoire à travers les traductions de Tacite, la philosophie, la poésie etc.). De fait, les Mélanges expliquent le nouvel ordre du savoir présenté dans l’Encyclopédie à partir de l’entendement pour "un public las de mots qui voulait des choses".

- Panckoucke et l’Encyclopédie méthodique. Ordre de matières et transversalité, dir. Martine Groult, Luigi Delia avec la participation de Claire Fauvergue, Paris, Classiques Garnier, à paraître (fin 2018).
Ce collectif est issu des travaux réalisés au sein de l’Atelier Panckoucke Encyclopédie méthodique (APEM) du Centre Jean Pépin. L’objet de l’Atelier consiste dans la mise en évidence de l’organisation et de la transversalité entre les différents Dictionnaires. Séance après séance au Centre Jean Pépin, les études transversales entre les Dictionnaires scientifiques ont montré que la Méthodique avait d’abord été la mémoire de l’Encyclopédie. Nous avons découvert, au fil des analyses, un sens non pas caché mais qui, nous semble-t-il, n’avait pas été recherché. La transversalité offre une démarche dans le savoir autre que celle suggérée par les renvois critiques diderotiens mais largement aussi riche et représentative d’une époque. Dix-sept chercheurs et enseignants se sont penché sur cette problématique dont ce livre présente les articles.

B. Livres collectifs

- Transfert de Vocabulaire dans les sciences, volume préparé par Martine Groult sous la direction de Pierre Louis et Jacques Roger, Paris, Éditions du CNRS, 1988, 340 p .

- L’Encyclopédie ou la création des disciplines , sous la direction de Martine Groult, Paris, CNRS Éditions, 2003, 346 p.
Ce volume consiste dans la publication des actes de la célébration du 250e anniversaire de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (28-30 juin 2001 à l’ENS-LSH de Lyon) et il contient des Notes de l’éditrice qui rapportent les discussions avec le public ainsi qu’une bibliographie sur l’Encyclopédie.

- Systématique et iconographie du temps . Essais sur la notion de période, Textes réunis et présentés par Martine Groult, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2004, 264p. _Il s’agit de la publication des travaux du séminaire de l’UMR 5037 que j’ai dirigé de 2000 à 2002.

- Les Encyclopédies. Construction et circulation du savoir de l’Antiquité à Wikipédia, Paris, L’Harmattan, 2011, 404 p.

- Panckoucke et l’Encyclopédie méthodique. Ordre de matières et transversalité, dir. Martine Groult, Luigi Delia avec la participation de Claire Fauvergue, Paris, Classiques Garnier, à paraître (fin 2018).
Ce collectif est issu des travaux réalisés au sein de l’Atelier Panckoucke Encyclopédie méthodique (APEM) du Centre Jean Pépin. L’objet de l’Atelier consiste dans la mise en évidence de l’organisation et de la transversalité entre les différents Dictionnaires. Séance après séance au Centre Jean Pépin, les études transversales entre les Dictionnaires scientifiques ont montré que la Méthodique avait d’abord été la mémoire de l’Encyclopédie. Nous avons découvert, au fil des analyses, un sens non pas caché mais qui, nous semble-t-il, n’avait pas été recherché. La transversalité offre une démarche dans le savoir autre que celle suggérée par les renvois critiques diderotiens mais largement aussi riche et représentative d’une époque. Dix-sept chercheurs et enseignants se sont penché sur cette problématique dont ce livre présente les articles.

C. Contributions à des ouvrages collectifs

- « L’interdisciplinarité des sciences par le langage dans l’Encyclopédie », Les Sciences et leurs langages, Textes réunis et présentés par Henri Vérine, Paris, CTHS, fev. 2000, p.279-290.

- « L’esprit cartésien et l’esprit systématique exposé par d’Alembert », L’Esprit cartésien, Quatrième centenaire de la naissance de Descartes, édité par Bernard Bourgeois et Jacques Havet, 2 volumes, Paris, Vrin, 2000, t.I, p. 191-195.

- « Le rôle de l’inversion dans la compréhension des systèmes au XVIIIe siècle. Bacon et d’Alembert », L’Héritage baconien au XVIIe et au XVIIIe siècles, sous la direction de Chantal Jaquet, Paris, Éditions Kimé, 2000, p. 45-69.

- « La traduction et l’art de traduire », La Traduction à la Renaissance et à l’âge classique, études réunies et présentées par Marie Vialon, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2001, p. 205-226.

- « Entre science et philosophie : la cosmologie dans l’Encyclopédie. D’Alembert et Maupertuis », Optics and Astronomy, Edited by Gérard Simon and Suzanne Débarbat, Vol. XII, Turnhout, Brepols, 2001, p.185-194.

- « L’enjeu du discours préliminaire des éditeurs (1751) », L’Encyclopédie ou la création des disciplines, sous la direction de Martine Groult, Paris, CNRS Éditions, 2003, p. 77-90.

- « Quelques assises de la pensée kantienne dans la systématique de l’Encyclopédie : Kant et d’Alembert », Les Sources de la philosophie kantienne aux 17e et 18e siècles, sous la direction de Robert Theis et Lukas K. Sosoe, Paris, Vrin, 2005, p.97-106.

- « L’Académie de Berlin et l’ordre encyclopédique ou l’organisation de la science et de la langue dans les relations entre Kant et la France », Kant und Frankreich – Kant et la France, sous la direction de Jean Ferrari, Margit Ruffing, Robert Theis et Matthias Vollet, Georg Olms Verlag (Coll. « Europaæ Memoria »), 2005, p. 93-106.

- « Les vocabulaires de Panckoucke », L’Encyclopédie Méthodique (1782-1832) : des Lumières au positivisme, textes réunis par Claude Blanckaert et Michel Porret, Genève, Droz, 2006, p. 757-762.

- « L’encyclopédisme dans les mots et les choses : différence entre la Cyclopaedia et l’Encyclopédie » dans Françoise Tilkin (éd.), L’encyclopédisme au XVIIIe siècle, Bibliothèque de l’Université de Liège, 2008, p. 169-190.

- « L’histoire du vocabulaire scientifique et l’Encyclopédie », dans Ecrire les sciences pour l’homme. Les mots des sciences de l’homme, actes du Colloque de la Société Française pour l’Histoire des Sciences de l’Homme (SFHSH), (sous presse).

- « Du ‘public qui lit’ au ‘public qui écrit dans le dictionnaire qu’il lit’ » Wikipédia, Média de la connaissance démocratique, Marc Foglia (éd.), Limoges, FYP éditions, 2008, p. 41-45 et 69-72.

- « La philosophie dans l’Encyclopédie : le projet et l’article » dans Miguel A. Granada, Rosa Rius, Piero Schiavo (éds), Filósofos, filosofía y filosofías en la “Encyclopédie” de Diderot y d’Alembert, Publication des Editions de l’Université de Barcelone, 2009, p. 3-17.

- « Kant et le rassemblement des sciences chez d’Alembert » dans Mai Lequan (éd.), Kant et la science. Théorie critique et transcendantale de la connaissance, Paris, Vrin, 2011, p. 53-63.

- « Harmonie et systématique dans l’Encyclopédie » dans Gioa Rispoli, Florence Malhomme, Anne Gabrièle Wersinger (éds.) L’Harmonie entre philosophie, science et art de l’Antiquité à l’âge moderne, Naples, Université Frédéric II, Vol. LXIX, 2010-2011, p. 391-403.

-« Raison et cosmopolitisme de l’Encyclopédie à l’Encyclopédie méthodique », dans Josiane Boulad-Ayoub, L’homme est né libre, PUL, Université de Laval, Canada, 2014, p. 349-367.

- Le monde des possibles dans l’impossible Encyclopédie » dans Le possible et l’impossible, dir. Jean Ferrari, Sophie Grapotte, A. Lahjomri, Paris, Vrin, 2017, p. 271-278.

D - Articles

- « A la mémoire de Jacques Roger », Documents pour l’Histoire du Vocabulaire Scientifique, Paris, Publications de l’Institut National de la Langue Française, N°9, 1990, p.I-V.

- « L’Histoire du vocabulaire scientifique en France », Lebende Sprachen, Zeitschrift für fremde Sprachen in Wissenschaft und Praxis, München, N°2, 1990, p. 65-67. Egalement paru dans Le Langage et l’Homme, Vol. XXV, N°1 (mars 1990), p. 64-68.

- « Sur l’interdisciplinarité », Journal du CNRS, Paris, N°51, mars 1994, p.35

- « Sur le Travail de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert », « César Chesneau Du Marsais : Le Philosophe », DATA, ENS Fontenay/Saint Cloud, N°3, 1997, p. 17-38 et 6-16

- « La question de Molyneux et la notion d’expérience », VOIR barré, Bruxelles, N°19, oct.99, p.52-67.

- « De la science à l’esthétique : l’Architecture dans l’Encyclopédie », Dix-Huitième Siècle, 31 (1999) p.527-540.

- « 1751. Publication du Tome I de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d’Alembert », La Science au présent 2001. Une année d’actualité scientifique et technique, Paris, Encyclopaedia Universalis, 2000, p. 261-262.

- « La métaphysique de d’Alembert dans l’Encyclopédie et la querelle des ‘Forces vives’ », Kairos, 18 (2001), p. 103-142.

- « Du véritable et de l’abus ou des rapports entre d’Alembert et Laubrussel", Dix-Huitième Siècle, 34 (2002), p. 173-185.

- « L’évolution de la philosophie de l’Encyclopédie au Rêve de d’Alembert », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, n°34 (2003), p.111-139.

- « Le plaisir, principe du goût dans la métaphysique de d’Alembert », Dix-Huitième Siècle, 35 (2003), p. 439-454.

- « La Diligence de Lyon » dans Revue Lez Valenciennes N°34 sur ‘La philosophie en images. Le projet des Limières à travers les planches de l’Encyclopédie’, Presses Universitaires de Valenciennes, 2004, p.37-48.

- « Des rapports entre philologie et moteurs de recherche. Exemple du résultat sur l’Encyclopédie : une version non intégrale », L’ édition électronique en littérature et dictionnairique : évaluation et bilan, actes du Congrès international de Rouen 17-21 juin 2002. (sous presse)

- « De la Cyclopaedia de Chambers à l’Encyclopédie. Les renvois de la traduction », Revue Corpus, N°51 Numéro spécial sur L’Ordre des renvois dans l’Encyclopédie, Actes du colloque de clôture des Recherches sur l’Encyclopédie dans le cadre de la Coopération entre le CNRS/ENS-Lyon (L’Encyclopédie ou la création des disciplines), l’Université de Bologne (Séminaire sur L’Encyclopédie et les savoirs) et l’Université Paris X-Nanterre, 2007, p. 103-130.

-« Les métaphysiques dans l’Encyclopédie », Revue philosophique de la France et de l’Etranger, N°4, 2013, p. 485-504.
Le chemin de la théorie à la pratique occupe la classification de l’Encyclopédie à partir de laquelle une autre fragmentation suivra en 1782 avec l’Encyclopédie méthodique de Panckoucke. Avant ce renversement gigantesque par ordre de matières, d’Alembert réalise dans l’Encyclopédie un renversement de perspective qui concerne l’histoire de la philosophie. Ce renversement, objet de cet article, peut être circonscrit par trois aspects que sont la classification du savoir, l’herméneutique de l’invention avec le ’génie inventeur’ et la séparation de la métaphysique traditionnelle avec la création d’une métaphysique des corps, d’une métaphysique des propositions et une métaphysique des sciences.

- « Querelle Scientifique, Avenir de Société », Revue TDC (Textes et Documents pour la Classe), Editions Canopé, N° 1111, sept. 2017, p. 44-47.
Le n°1111 de la revue TDC (Textes et Documents pour la Classe) a pour titre "Horizons nouveaux. Inventer, Découvrir, Créer" et comprend 15 articles traitant de la question en Histoire, Sciences, Lettres et Arts. Cet article aborde la querelle entre le Journal de Trévoux et Diderot pour son texte du Prospectus qui ouvre la souscription à l’Encyclopédie en 1750. Les jésuites avaient bien repéré que l’enjeu de l’ordre des connaissances présenté dans l’Encyclopédie était de remplacer la religion par la science, le bien et le mal par le vrai et le faux, le singulier par le pluriel, les mots par les choses. La réponse radicale de d’Alembert a consisté à ajouter en 1751 une métaphysique aux sciences. La conséquence a ébranlé la philosophie puisqu’ainsi l’Encyclopédie présentait la pluralité de la métaphysique. Mais, tout compte fait, l’Encyclopédie présentait tout simplement un autre ordre du savoir organisé par l’homme avec les sciences. Il n’était pas destiné à se substituer à un autre mais uniquement à exister comme tout autre ordre arbitraire qui l’avait précédé ou qui le suivra. La représentation des deux "Système figuré des connaissances humaines" (1750 puis 1751) termine l’article.

E - Comptes rendus bibliographiques

dans la revue Dix-Huitième Siècle (Direction : Marcel Dorigny)

dans la revue des Archives Internationales d’Histoire des Sciences (Direction : Robert Halleux).

Colloques, congrès et séminaires

- Colloque international à l’Université de Bruxelles : Communication and Cognition. Applied Epistemology, (6 – 10 décembre 1987) à Ghent (Belgique), Direction : H. Elkhadem.

- Colloque International de l’Université de Louvain : L’Histoire de la Terminologie (26 mars 1988). Organismes directeurs : Conseil International de la Langue Française, l’Institut Libre Marie Haps et la Revue Le Langage et l’Homme. Direction : Caroline de Schaetzen.

- XXVIe Congrès de l’Association des Sociétés de Philosophie de Langue Française (ASPLF) Paris-Sorbonne, (30 août-3 septembre 1996) : célébration du quatrième centenaire de la naissance de Descartes : L’Esprit cartésien. Direction : Bernard Bourgeois, Jean-Marie Beyssade, Jacques d’Hondt.

- XXe Congrès International d’Histoire des Sciences à l’Université de Liège : Science,Technology and Industry (20-26 Juillet 1997). International Union of History and Philosophy of Science – Division of History of Science IUHPS/DHS (Belgique). Présidence : Robert Fox et Charles C. Gillispie. Direction : Emmanuel Poulle et Robert Halleux. Chairman of the Organizing Committee : Professor Robert Halleux.

- Colloque International de l’Université de Mexico : La Historiografia en diálogo con los saberes (20-21 septembre 1999). Direction : Monica de La Garza Malo, Recteur de l’Université de Mexico, Universidad Autonoma Metropolitana – Azcapotzalco. (El papel de la historia en la classificación de las ciencias/Le rôle de l’Histoire dans la classification des sciences)

- Séminaire de maîtrise en Historiographie de l’Université de Mexico(septembre 1999) : Lo Histórico : Historia e historiografίa. División de Ciencias Sociales y Humanidades – Departemento de Humanidades – Maestrίa en Historiografίa de México. Responsable : Julieta Espinosa. (Historia y religión en Jacques Roger/Des rapports entre Histoire et religion dans l’œuvre de Jacques Roger)

- Colloque International : Christianisme et Lumières à l’ENS-LSH Lyon (30 nov.-2 déc.2000). Direction : Antony McKenna, Professeur à l’Université de Saint-Étienne.

- Colloque International de Université de Genève (17-19 mai 2001) : L’Encyclopédie méthodique (1782-1832) : des Lumières au positivisme. Direction : Cl. Blanckaert (Centre Koyré - CNRS) et M. Porret, Pr. à l’Université de Genève.

- Journée de DEA et Agrégation de Philosophie 2001 à l’Université de Toulouse Le Mirail : Sciences et philosophies de la nature du XVIIe au XXe siècle, (7-8 décembre 2001). Direction : Pierre Kersberg et Éliane Martin-Haag.

- Seminario di studi de l’Université de Bologne : Il Lavoro dell’Encyclopédie . (avril 2002). Direction : Walter Tega. Responsable : Mariafranca Spallanzani.

- Journée de DEA 2002 à l’Université de Valenciennes :La Philosophie en images : le projet des Lumières à travers les planches de l’Encyclopédie . Direction : Sylviane Albertan-Coppola.

- Seminario di studi à la Scuola Superiore di Studi Umanistici (avril 2003) : La macchina del sapere. Sistema e ordine nell’Encyclopédie . Direction : Walter Tega et Mariafranca Spallanzani.

- Congrès International de la Société d’études kantiennes de langue française au Centre Universitaire de Luxembourg (SEKLF) - 25-28 septembre 2003 :Les Sources de la philosophie kantienne aux 17e et 18e siècles. Direction : Prof. Dr. Robert Theis et Jean Ferrari.

- International Tagung : Kant und Frankreich 19-24 avril 2004 (Dijon, Luxembourg, Mainz) Célébration du 200 eme anniversaire de la mort de Kant. Direction : J. Ferrari, R. Theis, M. Ruffing, M. Vollet.

- Colloque International organisé par l’Université ParisX-Nanterre et l’Université de Bologne 14, 15 et 16 avril 2005 sur L’ordre des renvois dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Direction Francine Markovits.

- 7e Congrès International de la Société d’études kantiennes de langue française, Naples 20-23 octobre 2005 : Kant et les Lumières européennes. Direction : Université de Dijon et Université de Naples.

- Journée internationale de présentation des projets de l’Université de Chicago en ligne sur les rapports entre les textes et le programme électronique Philologic – University of Chicago – Center in Paris, 6 rue Thomas Mann 75013 Paris, 20 Janvier 2006 : « Le vrai texte de l’Encyclopédie en ligne ».

- Séminaire Vitruviana. Master II. EAPVS/Ecole d’Architecture, 26 janvier 2006 : « L’Architecture dans l’Encyclopédie »

- Séminaire de l’Université de Morélos (Mexique), 2-13 septembre 2006 : La constitution des savoirs au 18e siècle – Conférence sur la Recherche en France.

- Colloque « L’Encyclopédisme au XVIIIe siècle »organisé par le Groupe d’étude du XVIIIe siècle de l’Université de Liège (Belgique) à l’occasion du 250e anniversaire de la création à Liège du Journal encyclopédique, 30-31 octobre 2006 : « L’encyclopédisme à travers le projet encyclopédique de Chambers et le projet philosophique de l’Encyclopédie » (publication sous presse).

- Séminaire de l’UPR 76 THETA, (Théories et Histoire de l’Esthétique, du Technique et des Arts), 18 novembre 2006 : « Watelet et le libéral : des articles de l’Encyclopédie sur l’art de la peinture à la réalisation d’un dictionnaire sur les beaux-arts ».

- Journée d’étude de la SFHSH (Société Française pour l’Histoire des Sciences de l’Homme) organisé à l’EHESS le 25 novembre 2006 par Laurent Loty et Marie-France Piguet sur L’Histoire des mots et l’histoire des sciences de l’homme : démarches et enjeux. Titre de ma contribution : « L’Histoire du vocabulaire scientifique au CNRS et l’Encyclopédie » (publication à paraître).

- Séminaire à l’Université de Chicago en Janvier-Février 2008 : Les réunions de l’année 2007 ont permis de mettre au point le programme et nous venons en 2008 de participer au séminaire et au colloque mis en place dans ce cadre en janvier et février 2008 par Robert Morrissey, Professeur à l’Université de Chicago et directeur d’ARTFL. Au cours du séminaire, intitulé : « New Approaches to the Encyclopédie », j’ai présenté les 3 conférences suivantes :
- le 24 janvier, « La Classification du savoir ». M. Groult a exposé les différences entre le projet philosophique de l’Encyclopédie expliqué dans le Discours préliminaire de d’Alembert, l’organisation des connaissances énoncée par F. Bacon dans The Advancement of learning (1605) et le plan des connaissances (« view of knowledge ») établi par E. Chambers dans la préface à la Cyclopaedia (1728). Les éditeurs, Diderot et d’Alembert insistent eux-mêmes sur ces différences qui leur servent de base pour opérer un renversement de perspective et construire leur nouvelle organisation du savoir dont les innovations principales consistent dans la science de l’homme et la métaphysique des corps.
- le 14 février, « L’Encyclopédie et l’Antiquité ». M. Groult a exposé autour des articles de Diderot « Grecs, philosophie des » et « Ionique », le point d’approche pris par les encyclopédistes, l’utilisation des anciens et la manière dont Diderot, admiratif des philosophes grecs, s’est investi personnellement dans les articles de chaque secte grecque. Diderot utilise le plan de Diogène Laërce (Vies et doctrines des philosophes illustres) et met en évidence comment les philosophes grecs ont travaillé par leur génie les rapports entre l’homme et le savoir. Les Grecs ont permis à Diderot de penser, à partir d’eux, la sociabilité sous la forme d’une grammaire historico-politique, autrement dit de penser la relation entre la formation des règles de la vie sociale et l’histoire de la connaissance. Ensuite des exposés étudiants ont suivi, dont celui de Lyubomir Uzunov sur « Eclectisme ».
- le 21 février sur « L’Encyclopédie et l’Encyclopédie méthodique ». Après les exposés des étudiants Mariel Fernandez sur l’article « Jésus Christ » puis M. Barnhill, Chamard-Bergeron et Currier sur « Philosophie, Société, Famille », M. Groult a présenté la position de Panckoucke par rapport à l’Encyclopédie et, notamment, comment son entreprise des Suites à l’Encyclopédie avec un Supplément en 4 vol. a abouti à l’Encyclopédie Méthodique en 200 vol., c’est-à-dire à la séparation du savoir en disciplines et par conséquent à la spécialisation qui annonce le 19e siècle. Elle a également insisté – textes, plans et chronologie à l’appui – sur la distinction fondamentale entre le projet philosophique de l’Encyclopédie et le projet de rassemblement du savoir dans une nomenclature exhaustive par Panckoucke dans la Méthodique.
- Colloque des 17 et 18 mars : « The Encyclopédie of Diderot and d’Alembert : A Project for Enlightenment », Université de Chicago. Lundi 17 mars, la matinée a été occupée par une séance de travail de l’équipe ARTFL et du projet américain de la traduction de l’Encyclopédie en anglais. Dena Goodman, professeur à l’Université de Michigan dans le département d’histoire, a présenté cette vaste entreprise dont on peut voir les premiers résultats en ligne sur le site de l’Université de Michigan. L’après-midi, j’ai ouvert le cycle de conférence :

Martine Groult : « The Philosophy of the Encyclopédie : changing the perspective of knowledge / La Philosophie de l’Encyclopédie ou le renversement de perspective du savoir ».

Répondant : Keith Baker, professeur à l’Université de Standford dans le département d’histoire, « Discours sur Condorcet ».
La journée du 18 mars a été consacrée aux présentations des étudiants (Graduate Student).

- Colloque International à l’Accademia Pontaniana, Società Nazionale di Scienze, Lettere ed Arti, Istituto Italiano per gli Studi Filosofici Complesso Monumentale di Santa Maria Maggiore detta La Pietrasanta, Naples 25 – 27 septembre 2008 : L’Harmonie, entre Philosophie, Science, et Arts, de l’Antiquité à l’âge moderne (article sous presse)

- Congrès à l’Universidad de Barcelona, Facultad de Filosofía, 16 et 17 octobre 2008 : Filósofos, filosofía y filosofías en la “Encyclopédie” de Diderot y d’Alembert (article sous presse)

- Colloque International University of Minnesota (Etats-Unis), 23-24 avril 2009, « Knowledge Production, Technology and Cultural Change : Colloquium on the Digital Encyclopédie ».

- IXe Congrès international de la Société d’Etudes kantiennes de Langue Française, Kant, la Science te les Sciences, 8-12 septembre 2009, Université de Lyon 3 (article sous presse).

- Séminaire d’enseignement La création des disciplines et la question de la classification (Université de Morélos – Mexique) 2010.

- Colloque international Translating the Encyclopédie in the global Eighteenth Century à Fordham University/New York University (New York mars 2011). Titre de la communication : « La traduction de l’ordre encyclopédique dans l’Encyclopédie méthodique, ou l’Encyclopédie dans la modernité »

- Enseignement à la Summer School, « Quadrivium’s Humanism and Modernity », Bologne 10-20 Juillet 2011 (Italie)

- 13th International Congress for Eighteenth Century Studies, Graz 25-29 Juillet 2011, (Autriche), Présidente du Programme « L’Encyclopédie électronique ARTFL : de l’édition à la navigation » organisé par Robert Morrissey de l’Université de Chicago.

Responsabilités collectives

- Coopération scientifique entre l’ENS-LSH et l’UAM-A / Université de Mexico 2000-2003 : L’Historiographie dans les sciences, la philosophie et la littérature. Accord de coopération scientifique entre l’ENS Fontenay/Saint-Cloud et l’Universidad Autonoma Metropolitana – Azcapotzalco. Responsable avec J. Espinosa.

- Coopération scientifique entre l’ENS-LSH et l’Université de Bologne 2003-2006 :

- Encyclopédisme et unité du savoir de la Renaissance aux Lumières. Responsable avec Mariafranca SPALLANZANI et l’Université Paris X.

- Célébration internationale du 250e anniversaire de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (28-30 juin 2001) :

- L’Encyclopédie ou la création des disciplines (édition des actes aux éditions du CNRS, Paris, 2003).

- Séminaire sur La Notion de période (2000-2002) de Novembre 2000 à mai 2002 :

Systématique et iconographie du temps (édition des travaux aux Presses de l’Université de Saint-Étienne, 2004).

- 2e Salon du livre d’histoire des sciences et des techniques, Table Ronde de CNRS Editions, 17 Novembre 2006 : Présentation de mon livre « L’Encyclopédie ou la création des disciplines ».

- Collaboration à l’Encyclopédie mis en ligne sur le site de l’Université de Chicago – ARTFL/CNRS. Adresse générale du site : http://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL

Laboratoire d’Excellence :
- Représentante au Comité de Direction du LaBex HASTEC (Laboratoire Européen d’Histoire et Anthropologie des Savoirs, des Techniques et des Croyances)
- Correspondante scientifique dans le LaBex HASTEC pour le Post-doc du chercheur Luigi Delia sur le programme Encyclopédisme et droit à la veille de la Révolution. Le Dictionnaire méthodique de Jurisprudence : sources, enjeux, réseaux.
- Membre scientifique pour le programme « Numérisation scientifique et Humanités digitales ».

Responsabilités électroniques
- Mise en ligne de la conférence De l’œuvre de d’Alembert au rêve de Diderot (site du CERPHI de l’ENS-LSH). Séminaire du CERPHI : Le Rêve de d’Alembert de Diderot. Organisateurs : Annie IBRAHIM, Jean-Claude BOURDIN et Colas DUFLO.

- Travail sur le Web : Bibliographie sur Le Rêve de d’Alembert
http://www.ens-lsh.fr (passer par Recherche/laboratoires) ou http://www.cerphi.net

- Intervention sur : Des rapports entre philologie et moteurs de recherche. Exemple l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert et ses versions électroniques des produits existants et disponibles CD Rom, DVD Rom, sites et serveurs Internet au Congrès International : L’édition électronique en littérature et dictionnairique : évaluation et bilan (17-21 juin 2002). Direction de l’organisation : le Centre d’Études et de recherche Éditer/Interpréter de l’Université de Rouen et le Centre Verdun Louis Saulnier de l’Université Paris IV – Sorbonne. Université de Rouen – Campus universitaire de Mont-Saint-Aignan. Direction : Claude BLUM, Professeur à l’Université Paris IV Sorbonne et Jean-Claude ARNOULD, Professeur à l’Université de Rouen.

Articles en ligne uniquement : -« Le Système Figuré des Connaissances Humaines : le projet philosophique de l’Encyclopédie » :
http://www.lib.uchicago.edu/efts/AR...

- « Attribution des articles de Diderot d’après John Lough et Jacques Proust » :
http://www.lib.uchicago.edu/efts/AR...

Valorisation et diffusion de la recherche

- Membre du Conseil Scientifique de l’ENS-LSH (2001-2003)

- Membre du Comité Éditorial d’ENS Éditions (2001-2003)

- Rédactrice en chef de la revue Dix-Huitième Siècle (2001-2009)

- Membre du Conseil d’Administration de la SFEDS (Société Française d’ étude du Dix-Huitième Siècle)

- Membre du Comité de Rédaction de la revue Dix-Huitième Siècle

- Membre de la SEKLF (Société d’ études Kantiennes de Langue Française)

- Collaboratrice aux Archives Internationales d’Histoire des Sciences (Dir. Robert Halleux).

- Membre du Réseau Université de Chicago/CNRS : "Knowledge Production, Technology, and Cultural Change"

- Membre du Laboratoire d’excellence, LaBex HASTEC (Laboratoire Européen d’Histoire et Anthropologie des Savoirs, des Techniques et des Croyances), http://www.labex-hesam.eu/fr/hastec...

- Membre de la Chaire UNESCO de Philosophie au Canada

(Mise à jour janvier 2018)