KÜHN Wilfried

kuhn@vjf.cnrs.fr

1947 né à Offenbach (R.F.A.) le 7 mai.

1966 baccalauréat (filière « lettres classiques ») à Wiesbaden.

1966-1972 études supérieures de philosophie, histoire, sociologie, langues et cultures orientales aux universités de Francfort, Heidelberg, Bochum et Sarrebruck

1972 Magister artium à l’Université de Bochum, Faculté de philosophie, pédagogie et psychologie.

1978 doctorat en philosophie à la même institution.

1979-1985 Maître assistant à l’Université de Bochum, Institut de philosophie.

1986-1987 boursier de la Deutsche Forschungsgemeinschaft, rattaché à l’UPR 76 du CNRS.

1988 Maître assistant et chargé de cours à l’Université de Bochum.

1989 habilitation à l’enseignement supérieur en philosophie y compris la direction de recherches à l’Université de Bochum ; depuis lors, enseignement régulier de la philosophie à cette université.

1989 invité sur un poste d’accueil par le CNRS, rattaché à l’UPR 76.

1989-1990 boursier de la Heinrich-Hertz-Stiftung auprès de l’UPR 76 du CNRS.

1990 recruté par le CNRS sur un poste de chargé de recherche, rattaché à l’UPR 76. 2002 nommé Professeur non titulaire à l’Université de Bochum.

Bibliographie complète

C. r. de Dorothée Welp, Willensfreiheit bei Thomas von Aquin, in : Zeitschrift für philosophische Forschung, 34 (1980), p. 683-686.

Das Prinzipienproblem in der Philosophie des Thomas von Aquin, Amsterdam (Grüner), 1982 (thèse).

Traduction de textes choisis de Thomas d’Aquin, in : Geschichte der Philosophie in Text und Darstellung. Band 2 : Mittelalter, Stuttgart (Reclam), 1982, p. 301-329 (en collaboration avec Kurt Flasch).

Article « Notwendigkeit II. Spätantike und Mittelalter », Historisches Wörterbuch der Philosophie, Band 6, Basel-Stuttgart (Schwabe), 1984, col. 951-971. Die Rehabilitierung der Sprache durch den arabischen Philologen as-Sirafi », Sprachphilosophie in Antike und Mittelalter, éd. par B. Mojsisch, Amsterdam (Grüner), 1986, p. 301-402.

Sokrates über die Wirksamkeit der Vernunft (thèse d’habilitation, acceptée par la Fakultät für Philosophie, Pädagogik und Publizistik de la Ruhr-Universität Bochum le 14 décembre 1988).

« Le désir ambigu. Un point de départ de l’axiologie plotinienne », Dionysius, 14 (1990), p. 3-77.

« Philosophie als historisches Wissen und seine Theorie », Information Philosophie 1991/ 3, p. 94-97 (rapport de congrès).

« Quelle éthique accepte Dieu ? Anselme de Cantorbéry, al-Ach‘ari, ‘Abd al-Djabbar, Thomas d’Aquin », Sophiès Maiètores. Chercheurs de sagesse. Hommage à Jean Pépin, Paris (Institut d’Études Augustiniennes), 1992, p. 595-625.

« Le fondement du pouvoir politique d’après Marsile de Padoue et ses contemporains », Medioevo, 19 (1993), p. 271-286.

« Caractères collectifs et individuels. Platon, Rép. IV, 434 d 2 - 436 b 3 », Revue de philosophie ancienne, 12 (1994), p. 45-64.

« Welche Kritik an wessen Schriften ? Der Schluss von Platons Phaidros, nichtesoterisch interpretiert », Zeitschrift für philosophische Forschung 52 (1998), 23-39.

« Quatre catégories cosmologiques employées en éthique (23 b - 26 d) », La fêlure du plaisir. Etudes sur le Philèbe de Platon. 1. Commentaires, éd. par M. Dixsaut, Paris (Vrin) 1999, 89-154.

« Quelle critique et de quels écrits ? La fin du Phèdre de Platon interprétée d’une manière non ésotériste », Revue de philosophie ancienne 17 (1999), 27-47.

La fin du Phèdre de Platon. Critique de la rhétorique et de l’écriture, Firenze (Olschki), 2000 (Accademia Toscana di scienze e lettere « La Colombaria », Studio 186).

« L’examen de l’amour intéressé (Lysis 216 c - 220 e) », Actes du Vème Symposium Platonicum, Sankt Augustin (Academia-Verlag) 2000, p. 217-225.

“Warum ist das Gute Prinzip der Wirklichkeit ?”, Socrate et son héritage. Actes du Colloque international, Poznan, 10-12 octobre 2001, éd. par M. Wesoly, sous presse.

« Comment il ne faut pas expliquer la connaissance de soi-même (Enn. V 3 [49], 5, 1-17) », La connaissance de soi. Etudes sur le Traité 49 de Plotin, éd. par Monique Dixsaut, Paris (Vrin) 2002, p. 229-266.

« La question de la rhétorique chez Platon », Annuaire de l’École Pratique des Hautes Études, Section des Sciences religieuses, 110 (2001-2002), p. 293-295.

Commentaire sous forme de notes sur les Sentences 20, 31 et 40 de Porphyre ; notes sur plusieurs autres Sentences de Porphyre, in Porphyre, Sentences, éd. par L. Brisson, t. II, Paris 2005 (Histoire des doctrines de l’Antiquité classique, 33).

« La forme du bien, principe de motivation ou de savoir », dans Agonistes. Essays in honor of Denis O’Brien, éd. par Monique Dixsaut, John Dillon, Aldershot, Ashgate, 2005, p. 75-106.

« Dialektik, Schrift, Rhetorik. Antwort auf den Beitrag von Detlef Thiel », Allgemeine Zeitschrift für Philosophie, 31, 2006, p. 55-59.

Quel savoir après le scepticisme ? Plotin et ses prédécesseurs sur la connaissance de soi-même, Paris, Vrin, 2009.

« Zur Kritik des politischen Platonismus im Mittelalter. Marsilius von Padua gegen Aegidius Romanus », Freiburger Zeitschrift für Philosophie und Theologie 55 (2008), p. 98-128. (Revue sans comité de lecture)

« Se connaître soi-même : la contribution de Plotin à la compréhension du moi », dans G. Aubry, F. Ildefonse (éds), Le moi et l’intériorité, Paris, Vrin, 2008, p. 127-149.

« L’utilisation rhétorique de la dialectique dans le Phèdre », dans : Autour de Platon. Mélanges Monique Dixsaut, éd. par A. Brancacci, D. El Murr, D. P. Taormina, Paris, Vrin, sous presse.

« Savoir, c’est se connaître soi-même », dans : D. O’Meara, D. P. Taormina (éds), L’être de la pensée chez Plotin, Napoli, Bibliopolis, sous presse.

Compte rendu de Eyjolfur Kjalar Emilsson, Plotinus on intellect, dans : Philosophie antique 8 (2008), p. 295-299.

« L’attachement à soi et aux autres », dans : Marie-Odile Goulet-Cazé (éd.), Etudes sur la théorie stoïcienne de l’action, Paris (Vrin), 2011, p. 237-366.

Compte rendu de Theodor Ebert, L’énigme de la mort de Descartes, traduit de l’allemand par Claire Husemann, Paris (Hermann), 2011, dans : Kritikon Litterarum 40 (2013), p. 5-11.

« L’attachement à soi face aux fins morales : une question stoïcienne », Archiv für Geschichte der Philosophie 96 (2014), p. 360-388.